Qu’est-ce que le microshading ?

Qu’est-ce que le microshading 

Elle est loin, l’époque où la mode était à l’épilation à outrance ! Nombreuses sont celles qui en ont fait les frais et peinent encore à retrouver des sourcils fournis et harmonieux. Grâce au microshading, redessiner ses sourcils ou les étoffer est un jeu d’enfant. Version douce du célèbre microblading, c’est une méthode de micropigmentation indolore et au rendu très naturel. Mais comment est-ce qu’on le réalise et combien de temps peut-on le garder ? Comment se déroule une séance et est-ce douloureux ? On vous dit tout sur ce maquillage semi-permanent des sourcils

Le microshading en bref ?

microshading 
@Seemycosmetics

Le microshading est une technique de maquillage semi-permanent qui crée des ombres. Shade, ombre : vous l’avez ? Ainsi, vous obtenez des sourcils à la fois parfaitement dessinés mais qui restent  naturels. Concrètement, un pigment minéral est inséré sous la couche superficielle de la peau sous forme de points aux contours fondus. Cela donne un effet poudré, comme si vous veniez de passer un coup de crayon ou de poudre à sourcils. C’est la méthode idéale pour corriger ou harmoniser la ligne, étoffer une tête clairsemée ou dessiner ses sourcils de façon équilibrée. Ou plus simplement pour avoir des sourcils impeccables en permanence sans avoir à se maquiller ! 

Le microshading, une technique universelle ? 

Le microshading s’adresse à qui veut redessiner ses sourcils après une épilation un peu trop audacieuse, combler des trous disgracieux, ou encore celles qui ont les sourcils asymétriques. Hum, hum ! Qui n’a jamais connu l’épilation maison, à base de « Oups ! Je rattrape un peu ici, et encore un peu de ce côté, je rééquilibre de l’autre côté du coup », etc. Enfin, le microshading est une technique de maquillage semi-permanent qui convient à tout type de peau, et même les plus sensibles, car elle est peu intrusive. Et ça, on aime ! 

Quels sont les avantages et les dangers du microshading ?

microshading 

Spoil alert : il n’y a aucun danger (sauf si vous avez des contre-indications médicales, bien sûr) ! En revanche, les avantages sont nombreux. Cette méthode de maquillage semi-permanent n’est pas douloureuse — tout au plus désagréable — et aucun effet secondaire n’est à déplorer. De plus, le microshading vous offre des sourcils dessinés et intensifiés pour 1 à 3 ans ! Si vous vous êtes lassée du résultat, vous n’avez qu’à laisser faire le temps, qui va estomper la pigmentation. À l’inverse, une séance de retouche chaque année permettra d’entretenir le rendu. 

Comment se passe une séance de micropigmentation des sourcils ?

Une séance de maquillage semi-permanent des sourcils dure environ deux heures. L’esthéticienne spécialisée en micropigmentation va venir dessiner la ligne des sourcils, selon vos souhaits et la morphologie de votre visage. Elle applique ensuite une pommade anesthésiante, pour atténuer la sensation de picotement. Et enfin, c’est l’heure de passer à la micropigmentation.

Au terme de la première séance, le résultat sera beaucoup plus foncé, mais pas d’inquiétude, le surplus s’estompe assez rapidement et il faut compter environ 4 semaines pour voir la teinte définitive, dont vous aurez convenu ensemble.

La cicatrisation, elle, ne prend qu’une dizaine de jours, selon votre peau. Les professionnels recommandent de faire une retouche à 2 mois, qui ne dure qu’une heure, et permet de corriger éventuellement la teinte de la tête ou de la queue du sourcil, voire de rééquilibrer la ligne. 

Microshading ou microblading ? 

microshading 
@cilsaddiction

De nombreuses personnes confondent le microshading et le microblading. Et qui sommes-nous pour les juger, dans la mesure où il s’agit de deux techniques de maquillage semi-permanent des sourcils ? Le microblading est une technique qui dessine des sourcils poil à poil, pour un rendu des plus naturels. Le microshading, lui dessine des points aux contours fondus, pour un rendu « effet maquillé ». Les sourcils paraissent étoffés et fournis. Le résultat obtenu est plus discret qu’avec le microblading, qui est plus douloureux de surcroît. 

Au vu des résultats de ses deux techniques de micropigmentation, il peut sembler difficile de faire un choix. Et bien, figurez-vous que rien ne vous y oblige ! Il existe en effet, une technique de maquillage semi-permanent dite mixte, qui allie les deux. On effectue généralement  du microblading poil à poil sur la tête du sourcil et du microshading point par point sur le corps et la queue. 

Dernière info, et pas des moindres : le microblading, contrairement au microshading, n’est pas adapté aux peaux sensibles et encore moins aux peaux grasses. En effet, le sébum dilue le pigment et altère la tenue. 

Redessiner ses sourcils pour mettre son visage en valeur

Passer par le microshading pour dessiner ses sourcils permet à la fois d’intensifier le regard et de mettre en valeur la morphologie de son visage. Le temps de discussion qui précède la séance de micropigmentation est donc indispensable. Choisir une forme de sourcil adaptée est l’assurance d’un visage au top, sans faux pas ! Pour valoriser le tout, n’hésitez pas à découvrir la technique du contouring make-up !

Crédit photo couverture  @eyelasheparis

Previous articleFemmes rondes: plutôt maillot de bain sculptant ou gainant ?
Next article8 bonnes occasions d’offrir un sweat personnalisé